Actualité en direct des régions du Maroc et du Monde, écoutez aswat radio en ligne et participez au débat.
Dimanche 4 décembre 2016
Suivez nous

Médias

Médias - Revue de presse Radio Aswat du vendredi 1er mai 2015

Imprimer
Revue de presse Radio Aswat du vendredi 1er mai 2015

Dans la presse aujourd’hui :

-        Etrange 1er mai où les syndicats ne défilent pas.

-        Le Raja pourrait-il rééditer l’exploit d’Oran ?

Les quelques journaux parus ce matin reviennent sur les célébrations du 1er mai, ou plutôt la non-célébration. En atteste les titres de vos quotidiens.

Libération: un 1er Mai sans classe ouvrière. Et pour Al Bayane, L’ouvrier est le grand absent.

Et Libé d’ajouter, jamais l’Avenue des FAR, Derb Omar ou le Boulevard El Fida, ces hauts lieux du syndicalisme national n’ont été aussi déserts en pareil jour. La cause, selon le  journaliste, un gouvernement qui a fait vœu d’appauvrir les pauvres pour que les nantis gardent leurs privilèges et que la politique de la rente puisse continuer à prospérer au détriment de toute logique économique.

Le quotidien de poursuivre, il est de tradition, à la veille de chaque Fête du travail, de voir le gouvernement annoncer quelques bonnes nouvelles à la classe ouvrière. Celui de Benkirane, nous dit-on, n’est pas en mesure de le faire,  n’a aucune volonté de le faire.

Le match Raja-Entente de Sétif occupe les pages Sport de vos journaux. Et les journalistes sont unanimes. Les deux formations se comptent parmi les plus respectueuses en terre d’Afrique avec des palmarès fort honorables, écrits, d’ailleurs en lettres d’or, commente L’Opinion.

Et le quotidien d’ajouter, beaucoup d’enjeux sont pris en considération. L’accueil froid, qui de l’avis du journaliste, fait partie du jeu. Sans oublier l’arbitrage tunisien. Il sera, nous dit-on, partiel au vu de la relation privilégiée entre  Raouraoua  l’Algérien et le Tunisien Bouchmaoui. Mais qu’importe. Un code pin «Mamfakinch», c’est comme cela que le peuple Rajaoui ira à Sétif, avec cette ambition de ramener la qualification comme l’on fait, par le passé, les courageux copains à Fethi Jamal, cochés par feu Cabrita sous la houlette du président Retnani. D’où l’interrogation du journaliste, Salhi, Romao et Boudrika, comme en 1989, pourquoi pas ? 

Soumia Mtafe

 

 

Lire aussi

Services aswat
» Méteo
Prévisions : Maroc Météo
Mémoriser la ville
» Horaires des prières
Afficher les horaires des prières :