Découvrez tous les programmes de vie quotidienne et participez aux débats. Ecoutez radio aswat en ligne.
Dimanche 4 décembre 2016

Santé

Santé - Un vaccin curatif du Sida à l'essai sur l'homme en France

Imprimer
Un vaccin curatif du Sida à l'essai sur l'homme en France

Un vaccin curatif du Sida, mis au point en France et jugé efficace sur l'animal, sera testé dans quelques semaines sur des patients volontaires à Marseille (Sud), rapporte mardi le quotidien régional La Provence.

Les premières doses de ce vaccin mis au point par le biologiste français Erwann Loret seront injectées dans quelques jours au centre d'investigation clinique de l'hôpital marseillais la Conception, indique le journal, précisant que 48 volontaires soigneusement sélectionnés recevront trois injections.

Etudié par plusieurs équipes dans le monde, son principe actif, qui cible la protéine TAT du virus du sida, est l'une des pistes les plus prometteuses. Testé sur l'animal, il s'est avéré efficace.

Il s'agit d'un vaccin curatif et non seulement préventif et s'adresse à des patients déjà infectés par le VIH. "Les autorités de santé ont donné leur autorisation finale il y a tout juste une semaine", précise le Dr Loret, chercheur au CNRS à Marseille et lauréat de plusieurs prix internationaux.

"L'essai va se dérouler sur un an, en trois injections. Des doses différentes de vaccin seront administrées selon les groupes de patients, afin de déterminer laquelle est la plus efficace", explique Isabelle Ravaux, médecin au service de maladies infectieuses de la Conception, à Marseille, qui pilote l'essai clinique.

"Les premières injections démarreront dans quelques semaines, une fois que les patients auront été parfaitement informés et auront donné leur consentement éclairé", précise le Dr Ravaux.

Le Dr Loret se veut toutefois prudent pour "ne pas donner de faux espoirs aux malades", soulignant que "ce n'est pas la fin du sida, ce n'est même pas le début de la fin. C'est juste, peut-être, la fin du commencement".

L'objectif, selon le Dr. Loret, est "de réduire l'infection pour éviter aux patients de poursuivre une trithérapie à vie, avec de lourds effets secondaires, et éventuellement de parvenir à bloquer le virus".

(avec MAP)

Lire aussi

Services aswat
» Méteo
Prévisions : Maroc Météo
Mémoriser la ville
» Horaires des prières
Afficher les horaires des prières :