Découvrez tous les programmes de loisirs et participez aux débats. Ecoutez radio aswat en ligne.
Samedi 10 décembre 2016
Suivez nous

Décès

L'acteur Mohamed Majd n'est plus

Imprimer
L'acteur Mohamed Majd n'est plus

L'acteur Mohamed Majd s'est éteint, jeudi matin, dans une clinique de Casablanca à l'âge de 73 ans où il avait été admis pour un problème de respiration.

Natif de Casablanca en 1940, Majd, homme de théâtre, de cinéma et de télévision a touché à tout. Il débuta sa carrière de comédien sur les planches de théâtre où il passa dix ans à jouer au sein des grandes troupes nationales notamment Badaoui et Tayeb Seddiki, avant de découvrir les charmes des caméras et le grand écran pour devenir un des piliers du 7ème art national et en participant à plusieurs productions nationales et internationales exerçant son art avec amour et passion.

C'est dans le cinéma qu'il s'est démarqué le plus avec une filmographie des plus riches enchaînant les films en faisant ses premières armes dans le court métrage ''Forêt'' d'Abdelmajid Rechiche en 1970 avant d'être redirigé par le même Rechiche, trois ans plus tard, dans ''Al Borak'' et de figurer parmi le gotha international aux côtés d' Anthony Quinn et Irène Papas dans la fresque historique ''Le Message'' du producteur et réalisateur américain d'origine syrienne Moustapha Akkad.

Il retrouva les plateaux de tournage des productions internationales notamment dans le film franco-germano-italien de Philippe de Broca ''Les mille et une nuits'' tourné au Maroc et sorti en 1990 pour ensuite enchaîner sous la direction, entre autres, de François Luciani, Bernard Stora, Pierre Aknine, Stéphane Kurc, Richard Stroud Roger Young ou encore Harry Winer et de Stephen Gaghan (2005) dans ''Syriana''qui a réuni de grands noms du grand écran mondial George Clooney et Matt Damon.

Majd, qui a le plus souvent joué par amour pour son art et par amitié pour les réalisateurs nationaux, atteindra, au début du Millénaire à soixante ans, l'apogée de son talent en devenant un des grands du cinéma et un acteur phare du renouveau du cinéma marocain avec la nouvelle vague de réalisateurs tels Nabil Ayouch dans ''Ali Zaoua, prince de la rue'' (2000).

Il ensorcelle dans ''le Cheval de vent'' de Daoud Oulad-Syad et ''En attendant Pasolini'' du même réalisateur avec à la clé le prix d'interprétation masculine pour le premier (Festival de Nantes 2001) et le ''Bayard d'or'' du meilleur comédien du festival de Namur (Belgique) pour le second.
Il empocha aussi d'autres récompenses d'interprétation masculine pour ses rôles dans ''Le grand voyage'' d'Ismail Ferroukhi au festival Mar del Plata de Tanger et dans ''Mille mois'' de Faouzi Bensaïdi.

Un vibrant hommage a été rendu à ce comédien hors pair au 6ème festival international du film de Marrakech pour l'ensemble de sa carrière et à la dernière édition du festival international du cinéma méditerranéen de Tétouan. 
Le défunt, qui s'était vu décerner les insignes de chevalier dans l'ordre des arts et des Lettres (France), sera inhumé jeudi après la prière d'Al Asr au cimetière Ach-Chouhada de sa ville natale Casablanca.

(avec MAP)



Lire aussi

Services aswat
» Méteo
Prévisions : Maroc Météo
Mémoriser la ville
» Horaires des prières
Afficher les horaires des prières :