Toute l'actualité sportive au Maroc et à l'international à découvrir en temps réel, écoutez radio aswat en direct.
Dimanche 11 décembre 2016
Suivez nous

OM-LILLE

L’Olympique de Marseille conserve son titre à Tanger

Imprimer
L’Olympique de Marseille conserve son titre à Tanger

L’Olympique de Marseille conserve son Trophée des Champions au terme d’un match renversant, face à Lille, qui a eu lieu hier soir à Tanger.

C'est avec sérénité et professionnalisme que Marseillais et Lillois ont foulé hier soir la pelouse du stade flambant neuf de Tanger. Un stade qui devait être la masterpiece de la candidature marocaine pour la Coupe du Monde 2010 mais qui recevra finalement la CAN 2015, et donc, ce Trophée des Champions.
La rencontre a débuté sur les chapeaux de roue avec une circulation du ballon plutôt fluide de part et d’autre et un but survenu très tôt dans le match. Les Dogues bénéficiaient d'un coup franc qu'Eden Hazard se chargeait de tirer. Le Belge choisissait le centre en retrait pour Florent Balmont qui trompait Steve Mandanda dès la 9ème minute. Les Lillois ne plaisantent pas et se montrent sereins à l'image de leurs recrues qui se fondent déjà parfaitement dans le collectif.
Chez  les Marseillais, un Alou Diarra trop calme pour effrayer et un Morgan Amalfitano, arrivé gratuitement, très remuant mais parfois trop brouillon dans ses choix. L'OM reprenait le jeu à son compte et s'offrait deux occasions très dangereuses. Rod Fanni centrait pour la tête plongeante de Loïc Remy, mais Mickaël Landreau sortait une parade de niveau international. Allez, on rentre aux vestiaires sur un score pas très logique, mais pas volé non plus.
Seconde période, pas de changement, retour du rythme. Débordement de Morel, passe en retrait pour André Ayew, dont la frappe du gauche frôle le poteau de Landreau. Faux espoir pour les Olympiens, car derrière son écran LCD 300 pouces, le Cheikh Thani bin Hamad se demande sûrement qui est ce petit Hazard qui mystifie Souleymane Diawara d’un passement de jambes et glisse la balle entre les jambes de Mandanda. Le début d’une mi-temps incroyable qui se termine par vingt-cinq minutes de folie. Car quand Moussa Sow, quelques secondes après la réduction du score d’André Ayew, porte le score à 3-1, tout le monde pense déjà à la fin, au troisième titre lillois et au doute qui plane sur l’Olympique de Marseille.
C’était sans compter sur l’entrée magistrale de Jordan Ayew. Le fils cadet du légendaire Abedi Pelé trouve Morel pour la réduction du score, cède son rôle de passeur décisif à Lucho, qui trouve la tête de Rémy d’un caviar de centre, puis provoque deux pénaltys  (le deuxième étant plus discutable que le premier ) que transforme son frère. Une affaire de famille, donc. Et si Basa a égalisé à 4-4 entre-temps, ce sont bien les Marseillais qui remportent le premier trophée de la saison et le cinquième en deux ans depuis l’arrivée de Didier Deschamps sur le banc.



Lire aussi

Services aswat
» Méteo
Prévisions : Maroc Météo
Mémoriser la ville
» Horaires des prières
Afficher les horaires des prières :